Skip to main content
padlock icon - secure page this page is secure

Distinguer les bonnes des mauvaises politiques: une difficulté intrinsèque

The full text article is not available for purchase.

The publisher only permits individual articles to be downloaded by subscribers.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, les économistes s'accordent à dire qu'il n'existe pas « de solution unique ». Dès 1979, les recommandations du FMI relatives à la conditionnalité insistaient sur la nécessité d'éviter les approches stéréotypées, de prendre en compte à leur juste valeur les circonstances politiques et économiques individuelles de chaque pays et de limiter à un niveau minimal les conditions attachées aux prêts. La Banque mondiale (2005, p. 22) a reconnu que « les enseignements à tirer des années 1990 sont que les prescriptions de politiques générales n'aboutissent souvent à rien et qu'il n'existe pas de modèle unique du développement ». De telles déclarations transcendent les divisions idéologiques. Stiglitz (2005, p. 1) observe que « s'il existe un consensus aujourd'hui sur les stratégies susceptibles d'aider au développement des pays les plus pauvres, c'est bien que cela ne fait pas consensus ». Feldstein (1998, p. 5) émet une opinion similaire :
No References
No Citations
No Supplementary Data
No Article Media
No Metrics

Language: French

Document Type: Review Article

Publication date: October 1, 2009

  • Access Key
  • Free content
  • Partial Free content
  • New content
  • Open access content
  • Partial Open access content
  • Subscribed content
  • Partial Subscribed content
  • Free trial content
Cookie Policy
X
Cookie Policy
Ingenta Connect website makes use of cookies so as to keep track of data that you have filled in. I am Happy with this Find out more