Skip to main content
padlock icon - secure page this page is secure

Perception de la verticalité végétale par les animaux dans le Roman de Renart Chesne: Signifiant, signifié et valeurs symboliques

Buy Article:

$29.39 + tax (Refund Policy)

Résumé
Dans le Roman de Renart, les animaux prennent le pouvoir et contestent l'élaboration anthropocentriste d'un univers désormais zoocentriquement conçu. C'est que l'observatoire du Renart n'est plus plaine, rappelant l'idée d'une étendu défrichée et donc domestiquée par l'homme, mais bois, réceptacle de sens et de symboles perdus. Or bois transmet ses spécificités dénotatives, comme l'obscurité, et connotatives, comme la trivialité et la sécurité, aux composantes d'un paysage reconquis et réorganisé au gré de preceptions animalières qui nous renvoient l'image d'un monde scindé en deux sphères, l'une noire et euphorisante, l'autre désolée et génératrice de dysphoric Mais de tous les métonymes du bois, plongeants avec les vallées puis verticaux avec les monts et les arbres, le chêne est l'élément le plus représentatif. C'est ce que nous démontrons, lexicologiquement puis herméneutiquement.
No Reference information available - sign in for access.
No Citation information available - sign in for access.
No Supplementary Data.
No Article Media
No Metrics

Document Type: Research Article

Publication date: January 1, 1996

More about this publication?
  • Yearbook of the International Reynard Society
  • Access Key
  • Free content
  • Partial Free content
  • New content
  • Open access content
  • Partial Open access content
  • Subscribed content
  • Partial Subscribed content
  • Free trial content
Cookie Policy
X
Cookie Policy
Ingenta Connect website makes use of cookies so as to keep track of data that you have filled in. I am Happy with this Find out more