Skip to main content
padlock icon - secure page this page is secure

Individual exercise sessions alter circulating hormones and cytokines in HIV-infected men

Buy Article:

$36.38 + tax (Refund Policy)

Exercise has the potential to impact disease by altering circulating anabolic and catabolic factors. It was the goal of this study to determine how different regimens of low-intensity and moderate-intensity exercise affected circulating levels of these anabolic and catabolic factors in HIV-infected men. Exercise-naive, HIV-infected men, medically cleared for study participation, were randomized into one of the following groups: a moderate-intensity group (MOD, who completed 30 min of moderate-intensity aerobic training followed by 30 min of moderate-intensity resistance training; a low-intensity group (LOW), who completed 60 min of treadmill walking; or a control group (CON), who attended the clinic but participated in no activity. Blood and saliva samples were collected at selected time points before, during, and after each of the 3 required sessions. Compared with baseline, the MOD group (n = 14) had a 135% increase in growth hormone (GH) (p < 0.05) and a 34% decrease in cortisol (CORT) (p < 0.05) at the post time point, a 31% increase in interleukin-6 (IL-6) (p < 0.05) at 30-min post exercise, and a 23% increase in IL-6 (p < 0.05) and a 13% decrease in soluble tumor necrosis factor receptor 2 (sTNFrII) (p < 0.05) at 60-min post exercise. The LOW (n = 11) group had a 3.5% decrease in sTNFrII (<0.05) at 30-min post exercise compared with baseline and a 49% decrease (p < 0.05) in GH at 60-min post exercise. The CON group (n = 13) had a decrease in GH at 30-min (62%, p < 0.05) and 60-min (61%, p < 0.05) post exercise compared with baseline. The increase in GH from baseline to post was greater in the MOD group (p < 0.05) and the decrease in CORT from pre to post was greater in the MOD group (p < 0.05) than in the other groups. These data suggest that individual sessions of both low-intensity and moderate-intensity exercise can alter circulating anabolic and catabolic factors in HIV-infected men. The changes in the MOD group present potential mechanisms for the increases in lean tissue mass seen with resistance exercise training.

Un des effets de l’exercice physique sur la maladie est de s’attaquer aux facteurs anaboliques et cataboliques présents dans la circulation. Cette étude se propose d’analyser chez des hommes infectés par le VIH l’effet de deux régimes d’exercice physique (léger et modéré) sur la concentration des facteurs anaboliques et cataboliques présents dans la circulation. Des hommes infectés par le VIH, non habitués à l’exercice physique et ayant obtenu l’autorisation de leur médecin sont répartis aléatoirement dans l’un des trois groupes suivants : un groupe d’intensité modérée (MOD) pratiquant un exercice aérobie d’une durée de 30 min suivi d’une séance d’exercices de force d’intensité modérée d’une même durée, un groupe d’intensité légère (LOW) marchant sur un tapis roulant durant 60 min et un groupe de contrôle (CON) qui vient à la clinique, mais qui ne participe à aucune activité. Avant, durant et après les séances d’exercices et de contrôle, on recueille des échantillons d’urine et de salive à des moments prédéterminés. Comparativement aux valeurs de contrôle, le groupe MOD (n = 14) présente après la séance d’exercice physique une augmentation de 135 % (p < 0,05) de la concentration de l’hormone de croissance (GH), une diminution de 34 % de la concentration de cortisol (p < 0,05), une augmentation de 31 % de la concentration des IL-6 (p < 0,05) 30 min après la fin de l’exercice physique, une augmentation de 23 % de la concentration des IL-6 (p < 0,05) et une diminution de 13 % de la concentration du récepteur 2 du facteur de nécrose tumorale soluble (sTNFrII) (p < 0,05) 60 min après la fin de l’exercice physique. Comparativement aux valeurs de contrôle, le groupe LOW (n = 11) présente une diminution de 3,5 % (p < 0,05) du sTNFrII 30 min après la fin de l’exercice physique et une diminution de 49 % (p < 0,05) de la GH 60 min après la fin de l’exercice physique. Comparativement aux valeurs de contrôle, le groupe CON (n = 13) présente une diminution de 62 % (p < 0,05) et de 61 % (p < 0,05) de la concentration de GH 30 min et 60 min respectivement après la fin de l’exercice physique. Comparativement aux valeurs de contrôle, on observe chez le groupe MOD une plus grande augmentation de la concentration de GH après la fin de l’exercice (p < 0,05) et une plus grande diminution pré-post de la concentration de cortisol (p < 0,05) que chez les deux autres groupes. D’après ces observations, des séances d’exercice d’intensité légère ou modérée modifient les concentrations des facteurs anaboliques et cataboliques chez des hommes infectés par le VIH. Les modifications notées chez le groupe MOD pourraient expliquer l’augmentation de la masse maigre (LTM) observée en présence de l’entraînement à la force.
No Reference information available - sign in for access.
No Citation information available - sign in for access.
No Supplementary Data.
No Article Media
No Metrics

Document Type: Research Article

Publication date: August 1, 2010

More about this publication?
  • Access Key
  • Free content
  • Partial Free content
  • New content
  • Open access content
  • Partial Open access content
  • Subscribed content
  • Partial Subscribed content
  • Free trial content
Cookie Policy
X
Cookie Policy
Ingenta Connect website makes use of cookies so as to keep track of data that you have filled in. I am Happy with this Find out more