Skip to main content
padlock icon - secure page this page is secure

Sweat rate, salt loss, and fluid intake during an intense on-ice practice in elite Canadian male junior hockey players

Buy Article:

$36.73 + tax (Refund Policy)

Previous research in many sports suggests that losing ~1%-2% body mass through sweating impairs athletic performance. Elite-level hockey involves high-intensity bursts of skating, arena temperatures are >10 °C, and players wear protective equipment, all of which promote sweating. This study examined the pre-practice hydration, on-ice fluid intake, and sweat and sodium losses of 44 candidates for Canada’s junior men’s hockey team (mean ± SE age, 18.4 ± 0.1 y; height, 184.8 ± 0.9 cm; mass, 89.9 ± 1.1 kg). Players were studied in groups of 10-12 during 4 intense 1 h practices (13.9 °C, 66% relative humidity) on 1 day. Hydration status was estimated by measuring urine specific gravity (USG). Sweat rate was calculated from body mass changes and fluid intake. Sweat sodium concentration ([Na]) was analyzed in forehead sweat patch samples and used with sweat rate to estimate sodium loss. Over 50% of players began practice mildly hypohydrated (USG > 1.020). Sweat rate during practice was 1.8 ± 0.1 L·h-1 and players replaced 58% (1.0 ± 0.1 L·h-1) of the sweat lost. Body mass loss averaged 0.8% ± 0.1%, but 1/3 of players lost more than 1%. Sweat [Na] was 54.2 ± 2.4 mmol·L-1 and sodium loss averaged 2.26 ± 0.17 g during practice. Players drank only water during practice and replaced no sodium. In summary, elite junior hockey players incurred large sweat and sodium losses during an intense practice, but 2/3 of players drank enough to minimize body mass loss. However, 1/3 of players lost more than 1% body mass despite ready access to fluid and numerous drinking opportunities from the coaches.

D’après des études scientifiques menées dans diverses situations sportives, une perte de masse corporelle d’environ 1 à 2 % par la sudation nuit à la performance physique. Au niveau élite, plusieurs facteurs contribuent à l’augmentation de la sudation : le hockey sur glace comporte de nombreux efforts d’intensité élevée, la température de l’aréna est supérieure à 10 °C et les joueurs portent un équipement de protection. Dans cette étude, nous analysons le niveau d’hydratation avant une séance de pratique, l’apport de liquide au cours d’une séance, les quantités d’eau et de sodium perdues chez 44 joueurs de l’équipe canadienne de hockey junior (moyenne ± erreur-type, âge : 18,4 ± 0,1 an, stature : 184,8 ± 0,9 cm, masse corporelle : 89,9 ± 1,1 kg). Nous avons étudié les joueurs par groupes de 10 à 12 au cours de quatre séances de pratique (T : 13,9 °C, H.R. : 66 %) d’une durée d’une heure réalisées la même journée. On évalue le niveau d’hydratation au moyen de la mesure de gravité spécifique de l’urine (USG). On évalue le taux de sudation d’après la perte de masse corporelle et l’apport liquidien. On évalue la concentration de sodium ([Na]) dans la sueur d’après l’analyse de la sueur contenue dans des tampons appliqués sur le front ; la perte de sodium est déduite en fonction du taux de sudation. Plus de la moitié des joueurs ont commencé la séance de pratique dans un état d’hypohydratation (USG >1,020). Le taux de sudation observé au cours de la séance est de 1,8 ± 0,1 L·h-1 et les joueurs ont remplacé 58 % (1,0 ± 0,1 L·h-1) de l’eau perdue par la sueur. La perte de masse corporelle est en moyenne de 0,8 ± 0,1%, mais un tiers des joueurs ont perdu plus de 1 % d’eau par la sueur. Au cours de la séance, la concentration de sodium retrouvée dans la sueur est de 54,2 ± 2,4 mmol·L-1 et la perte de sodium est de 2,26 ± 0,17 g. Au cours de la séance de pratique, les joueurs n’ont bu que de l’eau et n’ont pas remplacé le sodium perdu. Globalement, les joueurs de hockey junior du niveau élite perdent beaucoup d’eau et de sodium au cours d’une séance de pratique intense, mais deux tiers des joueurs boivent suffisamment pour minimiser la perte de poids. Néanmoins, un tiers des joueurs perdent plus de 1 % de leur masse corporelle en eau, et ce, malgré un accès immédiat à des liquides de remplacement et de nombreuses consignes données par les entraîneurs.
No Reference information available - sign in for access.
No Citation information available - sign in for access.
No Supplementary Data.
No Article Media
No Metrics

Document Type: Research Article

Publication date: April 1, 2008

More about this publication?
  • Access Key
  • Free content
  • Partial Free content
  • New content
  • Open access content
  • Partial Open access content
  • Subscribed content
  • Partial Subscribed content
  • Free trial content
Cookie Policy
X
Cookie Policy
Ingenta Connect website makes use of cookies so as to keep track of data that you have filled in. I am Happy with this Find out more