Skip to main content

Free Content Effectiveness of malaria control during changing climate conditions in Eritrea, 1998–2003

Download Article:

You have access to the full text article on a website external to ingentaconnect.

Please click here to view this article on Wiley Online Library.

You may be required to register and activate access on Wiley Online Library before you can obtain the full text. If you have any queries please visit Wiley Online Library

Abstract:

Summary Objective  To assess the effectiveness of impregnated mosquito nets, indoor residual spraying and larval control relative to the impacts of climate variability in the decline of malaria cases in Eritrea. Methods  Monthly data on clinical malaria cases by (district) in three s (zones) of Eritrea for 1998–2003 were used in Poisson regression models to determine whether there is statistical evidence for reduction in cases by DDT, malathion, impregnated nets and larval control used over the period, while analysing the effects of satellite-derived climate variables in the same geographic areas. Results  Both indoor residual spraying (with DDT or malathion) and impregnated nets were independently and significantly negatively associated with reduction in cases, as was larval control in one . Malaria cases were significantly positively related to differences in current and previous months’ vegetation (NDVI) anomalies. The relationship to rainfall differences 2 and 3 months previously was also significant, but the direction of the effect varied by . Standardized regression coefficients indicated a greater effect of climate in the with less intense malaria transmission. Conclusion  The results support the view that both indoor residual spraying and impregnated nets have been independently effective against malaria, and that larval control was also effective in one area. Thus climate, while significant, is not the only explanation for the recent decline in malaria cases in Eritrea. If appropriate statistical approaches are used, routine surveillance data from cases attending health facilities can be useful for assessing control programme success and providing estimates of the effectiveness of individual control measures. Effectiveness estimates suitable for use in cost-effectiveness analysis have been obtained.

French
Objectif 

L’Erythrée a connu un déclin dramatique de l’incidence de la malaria depuis 1998. Durant cette période le pays a mis en place plusieurs méthodes de prévention et de contrôle comprenant les moustiquaires imprégnées, la pulvérisation d’intérieur rémanente et le contrôle larvaire. Cet article vise àévaluer l’efficacité de chacune de ces mesures de contrôle relativement aux impacts de la variabilité climatique sur le déclin des cas de malaria. Méthodes 

Les données mensuelles sur des cas cliniques de malaria par subzoba (district) dans trois zobas (zones) de l’ Erythrée de 1998 à 2003 ont été utilisées dans des modèles de régression de Poisson pour déterminer une éventuelle évidence statistique dans la réduction des cas par le DDT, le malathion, les moustiquaires imprégnées et le contrôle larvaire utilisés durant la période, tout en intégrant les effets des variables climatiques dérivées de satellite dans les mêmes régions géographiques. Résultats 

Indépendamment et significativement, la pulvérisation d’intérieur rémanente (avec le DDT ou le malathion) et les moustiquaires imprégnées étaient négativement associées à la réduction des cas, de même que le contrôle larvaire dans un zoba. Les cas de malaria étaient positivement associés et de façon significative aux différences d’anomalies dans la végétation entre les mois courants et précédents. La relation avec les différences de précipitations dans les deux et trois mois précédents était aussi significative. Mais, le sens de l’effet variait selon le zoba. Les coefficients de régression standardisée ont indiqué un plus grand effet du climat dans les zoba avec une transmission moins intense de malaria. Conclusion 

La pulvérisation d’intérieur rémanente et les moustiquaires imprégnées étaient indépendamment efficaces contre la malaria, de même que le contrôle larvaire dans une région. Dès lors, le climat, bien que significatif, n’est pas la seule explication pour le déclin récent des cas de malaria en Erythrée. Lorsque des approches statistiques appropriées sont employées, les données de surveillance de routine des cas visitant les services de santé peuvent être utiles pour évaluer le succès de programme de contrôle et pour fournir des estimations sur l’efficacité des mesures de contrôle individuelles. Des évaluations d’efficacité appropriées pour l’analyse de rentabilité ont été obtenues.

Keywords: Eritrea; Erythrée; ITN; climate variability; control de larvas; control measures; contrôle larvaire; efectividad; efficacité; malaria; pulvérisation d’intérieur rémanente; redes mosquiteras impregnadas; rociamiento residual intradomiciliario

Document Type: Research Article

DOI: http://dx.doi.org/10.1111/j.1365-3156.2007.01993.x

Affiliations: 1:  EpiVec Consulting, Atlanta, GA, USA 2:  International Research Institute for Climate and Society, The Earth Institute at Columbia University, Lamont Campus, Palisades, NY, USA 3:  National Malaria Control Programme, Ministry of Health, Asmara, Eritrea 4:  Department of Research and Human Resource Development, Ministry of Health, Asmara, Eritrea 5:  Research Triangle Institute International, Washington, DC, USA

Publication date: February 1, 2008

bsc/tmih/2008/00000013/00000002/art00012
dcterms_title,dcterms_description,pub_keyword
6
5
20
40
5

Access Key

Free Content
Free content
New Content
New content
Open Access Content
Open access content
Subscribed Content
Subscribed content
Free Trial Content
Free trial content
Cookie Policy
X
Cookie Policy
ingentaconnect website makes use of cookies so as to keep track of data that you have filled in. I am Happy with this Find out more