Skip to main content

Free Content Insecticide-treated bednets to control dengue vectors: preliminary evidence from a controlled trial in Haiti

Download Article:

You have access to the full text article on a website external to Ingenta Connect.

Please click here to view this article on Wiley Online Library.

You may be required to register and activate access on Wiley Online Library before you can obtain the full text. If you have any queries please visit Wiley Online Library

Abstract:

Summary Objectives  Insecticide-treated bednets (ITNs) are effective in preventing nocturnally transmitted vector-borne diseases, but their effect on diurnally active dengue vectors has never been studied. We investigated the efficacy of ITNs in reducing populations and dengue transmission. Methods  A cluster-randomized trial was carried out in Leogane, Haiti between July 2003 and July 2004. The study area (1017 houses) was divided into 18 sectors (clusters): nine received ITNs (Olyset® long-lasting insecticidal bednets) and nine were untreated controls. Entomological surveys [measuring Breteau (BI), house (HI), container (CI) and pupae per person (PPI) indices and oviposition activity] were undertaken at baseline and at 1 and 5 months post-intervention. All houses were georeferenced to enable spatial analysis. Control sectors received ITNs at 6 months, and a final entomological and attitudinal survey was undertaken at 12 months after baseline. Anti-dengue IgM seropositivity rates were measured at baseline and after 12 months. Efficacy of ITNs was assessed by WHO cone bioassays. Results  At 1-month post-intervention, entomological indices fell in all sectors, with HI and BI in the bednet sectors reduced by 6.7 (95% CI −10.6, −2.7; <0.01) and 8.4 (95% CI −14.1, −2.6; <0.01) respectively. Moreover at 1 month, ovitraps in control sectors were significantly more likely to be positive than in bednet sectors (<0.01). By 5 months, all indices remained low and HI, CI and BI were also significantly lower than that of baseline in the control arm. Curiously, at 5 months, HI, CI and BI were lower in the control arm than that in the bednet arm. A final survey, 12 months after the initial baseline study (5 months after bednets had been given to all households) indicated that all indices were significantly lower than that at baseline (<0.001). Control houses located within 50 m of a bednet house had significantly lower CI (Z = −2.67, =0.008) and PPI (Z = −2.19, =0.028) at 1 month, an effect that extended to 100 m by 5 months (Z = −2.03, =0.042 and Z = −2.37, =0.018 respectively), suggesting a spill-over effect of the bednets. An IgM serosurvey showed a 15.3% decrease (95% CI 5.0–25.5%, <0.01) in the number of IgM-positive individuals from baseline to12 months later. Conclusions  Insecticide-treated bednets had an immediate effect on dengue vector populations after their introduction, and over the next 5–12 months, the presence of ITNs may have continued to affect vector populations and dengue transmission.

French
Objectifs: 

Les moustiquaires imprégnées d’insecticides (ITNs) sont efficaces pour la prévention des maladies transmises par des vecteurs nocturnes, mais leur effet n’a jamais étéétudié sur les vecteurs de la dengue actifs le jour. Nous avons étudié l’efficacité des moustiquaires imprégnées sur la réduction des populations d’Aedes aegypti et sur la transmission de la dengue. Méthodes: 

Un essai randomisé en grappes à Leogane en Haïti, entre juillet 2003 et juillet 2004. La zone d’étude (1017 maisons) a été divisée en 18 secteurs (grappes) dont 9 ont reçu des moustiquaires imprégnées d’insecticide (Olyset®, moustiquaires à insecticide de longue durée), et les 9 autres étaient des contrôles sans moustiquaires. Des enquêtes entomologiques (mesure des indices Breteau [BI], de maison [HI], du conteneur [CI] et papules par personne [PPI] ainsi que de l’activité de ponte) ont été menées au début et à 1 et 5 mois après l’intervention. Toutes les maisons ont été géo référenciées afin de permettre une analyse spatiale. Les secteurs contrôles ont reçu les ITNs à six mois, et un dernier sondage entomologique et d’attitude a été effectuée à 12 mois après la ligne de base. La séropositivité par les IgM anti dengue a été mesurée à l’inclusion et après 12 mois. L’efficacité des moustiquaires imprégnées d’insecticide a étéévaluée par le test biologique de l’OMS Résultats: 

A 1 mois après l’intervention, les indices entomologiques ont chutés dans tous les secteurs, avec HI et BI dans le secteur avec moustiquaires réduits de 6,7 (IC95%: −10,6 à−2,7; P < 0,01) et 8,4 (IC95%: −14,1 à−2,6; P < 0,01), respectivement. De même à un mois, dans les secteurs contrôles, les pièges àœufs étaient beaucoup plus susceptibles d’être positifs que dans les secteurs avec moustiquaires (P < 0,01). A cinq mois, tous les indices sont restés faibles et les indices HI, CI et BI étaient également significativement plus faibles que ceux de référence dans le secteur contrôle. Curieusement, à cinq mois, HI, CI et BI étaient inférieurs dans le groupe contrôle que dans celui avec moustiquaires. Une dernière enquête, 12 mois après la première étude de base (cinq mois après que des moustiquaires aient été distribuées à l’ensemble des ménages) a indiqué que tous les indices ont été significativement moins élevés par rapport à la ligne de base (P < 0,001). Les ménages contrôles situés endéans 50 m d’un ménage avec moustiquaire avaient un CI (Z = −2,67, P = 0,008) et un PPI (Z = −2.19, P = 0,028) significativement inférieurs à 1 mois, un effet qui s’est étendu jusqu’à 100 m au bout de 5 mois (Z = −2,03 P = 0,042 et Z = −2,37 P = 0,018, respectivement), suggérant un effet cumulatif des moustiquaires. Une surveillance sérologique des IgM a montré une diminution de 15,3% (intervalle de confiance à 95% 5,0 à 25,5%, P < 0,01) du nombre d’individus positifs pour l’IgM entre la ligne de base et 12 mois plus tard. Conclusions: 

Les ITNs ont eu un effet immédiat sur les populations de vecteurs de la dengue après leur introduction et, au cours des 5 à 12 mois suivants, la présence des ITNs a pu continuer à affecter les populations de vecteurs et la transmission de la dengue.

Keywords: Aedes; Haiti; Haïti; cluster-randomized trial; community-based control; control basado en la comunidad; control vectorial; contrôle basé sur la communauté; contrôle des vecteurs; dengue; ensayo aleatorizado por grupos; essai randomisé en grappes; insecticide-treated bednets; mosquiteras impregnadas; mosquito; moustiquaires imprégnées d’insecticide; moustique; vector control

Document Type: Research Article

DOI: http://dx.doi.org/10.1111/j.1365-3156.2007.01966.x

Affiliations: 1:  Vector Group, Liverpool School of Tropical Medicine, Liverpool, UK 2:  University of Notre Dame LF Support Centre, Hôpital Ste. Croix, Leogane, Haiti 3:  Department of Biology, University of York, York, UK 4:  Department of Epidemiology and Public Health, London School of Hygiene and Tropical Medicine, London, UK

Publication date: January 1, 2008

bsc/tmih/2008/00000013/00000001/art00010
dcterms_title,dcterms_description,pub_keyword
6
5
20
40
5

Access Key

Free Content
Free content
New Content
New content
Open Access Content
Open access content
Subscribed Content
Subscribed content
Free Trial Content
Free trial content
Cookie Policy
X
Cookie Policy
Ingenta Connect website makes use of cookies so as to keep track of data that you have filled in. I am Happy with this Find out more